Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Légend'eaux
  •   Légend'eaux
  • : Faire connaitre l'histoire et les traditions populaires des gens de l'eau. Rohan en tant que capitaine du navire vous fait voyager "De la rivière à l'océan". Blog à plages musicales.
  • Contact

  • Rohan
  • Je vous invite à bord de mon navire pour un voyage plein d'aventures, de musiques, et de rencontres.
  • Je vous invite à bord de mon navire pour un voyage plein d'aventures, de musiques, et de rencontres.

BIENVENUE

04N417.jpg

Le blog de l'association Légend'eaux

régie par la loi de 1901

dont le but est de faire connaître l'histoire

et les traditions populaires des gens de l'eau.

 

Légend'eaux soutient Rohan:

Auteur compositeur interprète

conteur collecteur et réalisateur

 

Mot de l'artiste :

 

Mes chansons sont tirées de mes carnets de route et de bord entre terre et mer sur canaux et rivières.


Passant d'une voie à l'autre, c'est avec ma voix que je redistribue le fruit de ma pêche, ferrant par-ci par-là, récits, anecdotes, légendes et témoignages de la vie du "peuple de l'eau".


C'est à ceux dont je croise le chemin, et qui alimentent mon insatiable curiosité, que je dois ces petits bouts d'aventures résumés en quelques minutes.


Si j’ai créé ce répertoire, c’est pour vous livrer ces petits bouts d’aventures.


Pour d’une part, partager mes passions, mes recherches, mes chansons, mes musiques et faire parler ceux qui n’ont pas la parole, que l’on oublie ou que l’on ignore et dont on méconnaît les richesses. D’autre part, parce que le public en fait la demande.  


J’ai commencé le métier de marinier à bord d’un vieux Freycinet mixte, gouvernable à  l’aminteau, 30 ans après, je me suis embarqué comme matelot à bord d’un « cachalot » tout frais sorti du chantier, équipé d’un pilotage automatique.


Les bateaux ont changés, les hommes de bord aussi, mais la navigation continue et avec elle, la vie à bord.


De cette vie, naissent des amitiés, des aventures, des récits, des contes, des légendes, des chants et des héros …

Alors je m’associe au poète en disant :

Pour leur rendre hommage

Et pour leur faire honneur

N’est point de plus beau témoignage

Que celui d’un chanteur.

 

Rohan

Recherche

Dates évènements

Archives

10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 17:02
Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 16:56

Cliquez sur l'image

Voici un conte inspiré de faits authentiques, mêlant contes et légendes issus de la transmission orale.

Après un petit séjour en terre Armoricaine, au pays bigouden, en baie d'Audierne,
Rohan reviens avec cette histoire qui se passe à Porz Poulhan.


.


Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 19:51

J'ai découvert ce site très intérressant sur les lavandières.

Ce site référence récits, légendes et chansons sur les lavandières.


cliquez sur l'image

undefined


Liens du site des lavoirs de France

Autre site

Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 12:46

1- Un homme qui sait se rendre heureux avec une simple barque est infiniment plus malin que celui qui se désespère avec son gros voilier..!!!! –

 

 

 

2- Les grands bateaux viennent de l'argent, les petits viennent de l'effort...

 

 

3- Le plaisancier est un homme debout habillé sous la douche en train de déchirer des billets de banque.




Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 11:30

Le passeur, les lavandières et les mariniers
Contes et chants des gens d’eaux

Voici un exemple de contes que j'utilise dans certaines de mes interventions.

J'y introduis quelques chansons de ma composition ( sauf ) " Le passeur du printemps " ( Goublier et de la Marge 1902 ).

 

« Vous qui m’entendez, écoutez-moi bien ! Je vous dirai ce que je sais, et j’en sais bien plus qu’on ne le pense. Je suis passeur !

Passeur d’histoire, passeur de savoir ! Embarquez dans ma nacelle et garnissez mon escarcelle, je vous ferai passer l’eau des canaux ou des ruisseaux.

Nombre de légendes se rapportent à notre corporation.Outre un salaire en monnaie sonnante et trébuchante, nous, passeurs, pouvons exiger un baiser à toute jeune femme qui entre dans notre bateau ».


Ainsi une légende raconte la terrible punition de l'un de ces hommes, un peu trop exigeant quant aux moyens de paiement réclamés à ses passagères.

 

Un soir, il se trouve face à une veuve toute vêtue de noir qu’il pense jeune et jolie. Celle-ci sans mot dire pénètre dans la nacelle du passeur et s'assied à l'avant. Une fois éloigné du bord, il s’élance vers la passagère et tente de la prendre dans ses bras. Celle-ci résiste, proteste, supplie, crie avant de se laisser fléchir.

C’est alors, que la veuve rejette son manteau, sa robe et ses voiles. Le batelier épouvanté découvre qu’il tient dans ses bras le prince des ténèbres qui le regarde en ricanant, déclarant que dès à présent il lui appartient. A son tour, le diable prend le passeur dans ses bras et le couvre d’un manteau de feu qui les enveloppe rapidement tous les deux.

Alors commence pour ces deux torches vivantes un voyage fantastique : la barque descend le ruisseau, puis rejoint la rivière qui elle-même se jette dans le fleuve traversant successivement toutes les villes riveraines pour finalement atteindre, au matin, la mer dans laquelle ils disparaissent tous deux.

Pauvre passeur ! … Tel ne fut pas le sort de celui décrit dans la chanson du passeur du printemps, voyons comment il s’y est pris pour séduire la belle dans la  CHANSON* : « Le passeur du printemps ».

Un petit conseil en passant : ne demandez jamais au passeur d’où il vient et où il va, il pourrait vous répondre : « de l’au-delà, là où je t’emmène ! »

 

Croyez-moi, depuis longtemps jusqu’à présent, d’étranges et mystérieuses créatures ont peuplées et peuplent encore les eaux et leurs abords.

Avez-vous entendu parlé des laveuses de nuit ???

Ces lavandières gagnaient leur vie à faire la lessive des plus riches du village. Coiffées d’un foulard ou d’un chapeau de paille, elles menaient le linge dans leur brouette de bois ou leur grand panier d’osier en chantant : « C’est ici, du matin au soir, que par la langue et le battoir, on lessive toute la ville. On parle haut, on tape fort, le battoir bat, la langue mord ! Pour être une laveuse habile, il faut prouver devant témoins, que le battoir est très agile, que la langue ne l’est pas moins ». ( coll. Millien )

Si d’aventure, vous vous promenez la nuit aux abords d’un cours d’eau, prenez garde aux laveuses et aux dames vertes qui les hantent. Elles pourraient vous attirer dans les fonds vaseux, vous pétrifier ou vous faire manger par les poissons.

Certaines, laides et hideuses, chercheront à vous effrayer, d’autres belles et charmeuses, se contenterons de vous séduire. Alors ne faites pas comme le galant de la CHANSON* : « Les laveuses », soyez prudent comme celui de la CHANSON* : « Une blonde lavandière ».

On dit que les laveuses de nuit lessivaient le linge des morts et que ces morts n’étaient entre autres que les imprudents qui leur portaient assistance. Alors ne vous attardez jamais au bord des eaux un soir de pleine lune.

Si par malheur, vous rencontrez une des ces lavandières et qu’elle vous demande de tordre le linge, tournez celui-ci dans le même sens qu’elle, de manière à l’empêcher de s’en servir pour vous lier les poignets, et ainsi de vous attirer au fond de l’eau.

 

Les mariniers connaissaient bien toutes ces histoires, c’est sans doute une des raisons pour lesquelles leurs rapports avec les lavandières n’étaient pas des plus courtois.

D’ailleurs ces voituriers de la voie d’eau quittaient rarement leur péniche car le travail ne manque jamais à bord. Le capitaine est constamment à la veille derrière le « macaron » ( … ) et le matelot s’affaire du levant au couchant de l’étrave à l’étambot. La CHANSON* : « Tourne le macaron » décrit l’activité du capitaine. La CHANSON* : « De l’étrave à l’étambot » autrement appelée « La chanson du matelot », décrit celle du matelot.


contes glanés par-ci, par-là et arrangés à ma sauce. 

Les chansons marquées d'un *, sont visibles dans le menu à la rubrique Chansons, paroles et partoches.

 

 

Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes
5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 16:16

Voici une histoire vrai !

Fin 2005, j'étais matelot à bord d'un cachalot ( automoteur fluvial à grand gabarit ) sur la Seine.  

La fin de journée avait été fatiguante pour moi et pour le Capitaine qui se trouvait être une femme et qui contrairement à bien des hommes du même grade, s'était affairée aux divers tâches qu'il y a à effectuer à bord, ( entre deux bassinées d'écluses ou à l'arrêt ).

Nous étions tous deux à l'avant, moi occupé à faire des épissures et elle, à du nettoyage, quand soudain, en s'asseyant sur une des bites d'amarrage, elle s'écria tout en soupirant de fatigue: " J'en ai plein l' cul !  ". 

No comment ! juste mort de rire

Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes
5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 16:08

 

 

Ces blagues et dictons ont été pêchées sur internet, elles sont d'auteurs divers ( toutes ne sont pas signées)

 

Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer.

Quand les mouettes volent le bec en avant, mauvais temps.

Quand le goéland se gratte se gratte le gland, c'est qui f’'ra pas beau temps.
Et quand il se gratte le cul, c’est qui f’' ra pas beau non plus !

Tempête en Décembre, t'en chie en Janvier.

Je préfère prendre la mer plutôt que de crever d’soif !

Qui trop écoute la météo, fini la matinée au bistrot.

Horizon pas net, marin reste à la buvette.

Capitaine bourré, bateau à quai.

Quand la mer baisse les rochers montent.

Pourquoi les plongeurs, plongent - ils en arrière et jamais en avant ?
Parce que si non, ils tomberaient dans l' bateau.

Quand les filets sont vides, c’est que le poisson n’est pas bon !

* On dit toujours le grand bleu pour désigner l’océan et jamais le p’tit verre pour désigner le canal ! … Et pourtant ! c’est pas faute de le remplir !

Un poisson qui vit dans l’eau, doit mourir dans l’huile.

-Pourquoi les marins-pêcheurs se marient-ils toujours ? Pour être sûrs d'avoir une belle-mère
-Le mariage c'est pas la mer à boire, mais la belle-mère à avaler - (Fringant
-C'est quand on pense que le pire nous est arrivé que la belle mère sonne à la porte!
-Mon coeur vole et il ne se pose que pour regarder la mer...
-Il y a beau jour que tout le monde sait que l'homme descend du marin!!!! mais on le cacha longtemps pour ne pas humilier ce dernier - (Sébastien Grall)
-Ce que souvent nous demandons à notre bateau, c'est ce que l'amour et la vie nous refusent....(Francois VDE)


-Un homme qui sait se rendre heureux avec une simple barque est infiniment plus malin que celui qui se désespère avec son gros voilier..!!!! –
-Dans un voilier de parvenus, il n'y a que le bois qui travaille et les ordinateurs qui réfléchissent
-Les grands bateaux viennent de l'argent, les petits viennent de l'effort...
-Réussite où l'on rit vaut mieux que palais où l'on pleure... - (Lamalice)
-Les belles voiles, comme les belles épouses, ne sont pas toujours les plus fidèles - (Francis)
-Notre bateau, c'est comme une valise. On met toujours dedans des choses qui ne servent à rien. - (Sebastien Graal)


-Davantage de marins partiraient s'ils savaient comment faire leurs valises.... - (Patricia)
-C'est pas un mal de mer qui va guérir un autre mal de vivre... - (Lamalice)
-Qui prend bateau prend souci........ - (Fringant)
-On marche toujours de travers sur un pont qui ne nous appartient pas -
-Chéri...Ce paysage me laisse sans voix ....Parfait, jetons l'ancre ici !" répond son mari - (Lamalice)
-Il n'est pas de voilier sans vent, de port sans bateaux et de joie sans être partagée.

C'est bien beau de mener sa femme en bateau, c'est encore mieux si elle sait border les voiles.... (Patricia)
-La voile est la seule activité où tu peux changer de bord sans retourner ta veste.
-Tout flotteur vire aux dépens de celui qui tient l'écoute.
-Qui veut aller au fond des choses fera bien de relever la quille.
-Là où les vents manquent, une idée arrive toujours à temps - (Fringant)
-Pourquoi lorsqu'un bateau coule, on crie: Les femmes et les enfants d'abord ?Parce qu'après les requins n'ont plus faim.


-L'amour commence dans l'eau de rose et finit en eau de boudin.
-Le comble pour un pecheur chauve c'est de pecher une raie....
-La mer est comme la femme, une fois formée, elle fait chavirer les hommes
-Le plaisancier est un homme debout habillé sous la douche en train de déchirer des billets de banque.
-Cannes est le seul port au monde où des vedettes montent des marches
-On dit mouiller l'ancre au lieu de jeter l'ancre car celle-ci peut toujours resservir.


-On ne baptise pas un bateau Camembert de peur de le voir couler.
-"Si l'on ne peut contrôler le vent... on peut toujours ajuster nos voiles!"
-Le port de plaisance est un lieu conçu pour que les navigateurs qui ne prennent pas la mer puissent rencontrer des vacanciers qui n'ont pas de bateau - (Phillipe Bouvard)
-Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons dans les arbres
-Trois marmites, grande fête ; trois femmes, tempête
-Il n'est pas de vent favorable à celui qui ne sait où il va. - (muscadet)


-Le temps est comme un fleuve, il ne remonte pas à sa source -
-Quand le poisson mord, c'est qu'il a pris un ver de trop - (prov woolof)
-les femmes en mer c'est comme les vagues : moins il y en a, plus c'est calme –
-sur mer comme ailleurs, ne jamais mettre sa langue en mouvement tant que son cerveau n'est pas enclenché - (irlandais)
-Dans la marine on ne fait pas grand chose mais on le fait de bonne heure.
-L'amour, c'est comme l'océan. Quand on le regarde, ça fait rêver ; dès qu'on y plonge on boit la tasse - (Lamalice)


-On dit couramment que le capitaine est seul maître à bord , , sauf quand sa femme est avec lui !! - (Alex)
-une maison est un bateau construit trop loin de la mer
-la mer est un espace de rigueur et de liberté,celui qui oubli la rigueur,pert sa liberté...
-Biere de vent arriere n'est jamais la derniere - (Bistrot des 4 vents)
-Crotte de mouette sur la tête gare à la tempête. –
-la mer c'est comme un cimetiere tous le monde s'y perd –


-"il y a 2 sortes de marins ,ceux qui reconnaissent avoir eu peur parfois , et les autres : les menteurs ! " - (Mr de la Pérouse)
-Quel est le mollusque le plus léger ? .....la palourde
-Il y a plus de marins noyés dans l'alcool que dans la mer ! - (Elmer)
-"Qui néglige la petite voie d'eau....court vers le grand naufrage"(Lapérouse)
-"Les noyés remontent toujours, ...mais trop tard !!! " - (Istréen)
-Si tu vois un cargo à tribord , tu vires de bord ,s'il vient à babord tu vires encore , et s'il est dans ton dos , considère que tu n'a plus de bateau.....


-le ciel est bleu la mer est belle, allons au bord d'elle
-Attention l'eau bue eclate
-le vin a mouillé plus d hommes que la mer - (almanach du marin breton)
-Qui les 3 caps a passés, au vent a le droit de pisser - (Nils)
-Le mal de mer ! Au début tu as peur de mourir... puis tu as peur de ne pas mourir
-Si vous nagez dans le bonheur, soyez prudent, restez là où vous avez pied


-Une épave, c'est un ex-gréement - (Marc Escayrol)
-Qui pisse contre le vent se rince les dents... - (prostate maritime)
-Marin au vin, tout va bien .Matelot à bord à l'eau , attention à la gastro !
-Pérolier à tribord ,ou à babord ? Tire -toi de là d'abord ! - (Neptune)
-Il ne faut pas que la moule sente trop la crevette!
-il ne faut pas confondre panne de micro et pine de maquereau !


-Bar a babord, rhum a ras-bord - (martial)
-Si le mérou pète, risque de tempête - ((dicton provencal))
-Naviguer bien, naviguer plein - (Pernod Ricard)
-Les marins boiront du lait quand les vaches mangeront du raisin... - (S4ïLöR)
-Pourquoi dit-on que la barre est franche? Parce qu'il suffit de la pousser à droite pour aller à gauche... - (Bmbsail)
-Le vert c'est à tribord, le rouge à babord et le rosé à ras bord - (Aldorande)


-L'ivre de bord, c'est obligatoire - (Arf Mar)
-les marins sont degats des eaux! - (pascal)
-Parler bateau avec une femme c'est comme philosopher avec une mouette. - (Kersauson)
-Mieux vaut une grosse Pouf qu'un gros Plouf ! ! - (JY44)
-Qui va-t-en mer pour son plaisir, irait en enfer pour passer le temps - (vieux dicton de marin)
-j'ai voyagé dans les 4 coins du monde , la preuve que la terre n'est pas ronde !


-je prefère prendre la mer que la fille ! - (jean-lou)
-les marins qui ont jeté l'ancre ne savent plus écrire! - (jean-lou)
-En mer, il faut savoir garder les pieds sur terre. - (?)
-il ne faut pas boire à la barre mais boire à la bouteille... - (Lool)
-Seul danger en mer : la terre - (nico)
-Caca de mouette, tempête. Caca de goéland, ouragan ! - (Pator)

 

Repost 0
Published by Légend'eaux Rohan - dans Récits, contes et légendes